Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Je suis la reine du shopping...et des emmerdes !

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’un problème qui me ronge : les achats compulsifs. Je suis quelqu’un d’économe et je déteste me faire arnaquer. Regarder mon ticket de caisse après avoir fait les courses et me rendre compte qu’un article est passé plus cher que prévu m’exaspère. En dépit de ma volonté de ne pas me faire avoir de quelques dizaines de centimes sur un achat, je suis une acheteuse compulsive.

8 octobre 2016. Depuis quelques temps, je cherche un bracelet connecté. En effet, j’ai repris le sport et je voudrais suivre mes activités et mesurer ma fréquence cardiaque. Je souhaite aussi pouvoir surveiller mon sommeil car je souffre d’insomnies (cela ne change pas depuis des années…). Je n’ai pas envie de dépenser une fortune, je veux un produit basique. Je trouve un bracelet pas cher et ayant de bonnes critiques sur un site d’import chinois : le bracelet Xiaomi Mi band 2. Après avoir tenté de résister à la tentation, je décide de commander le produit, en espérant que l’envoi se passe bien. Je reçois le bracelet deux semaines après. J’avoue que plus les mois passent, plus je suis agréablement surprise par ce produit. L’autonomie est incroyable (je recharge le bracelet toutes les 6 semaines), l’écran est suffisamment grand pour lire toutes les informations et suffisamment petit pour ne pas être énorme au poignet. Les données recueillies par le bracelet semblent fiables après avoir comparé avec celles que j’obtiens avec des applis installées sur mon téléphone portable. Je valide donc totalement ce bracelet (et ça tombe bien, valider, c’est mon métier !)

11 novembre 2016. Je dois aller faire les courses à Carrefour. En partant de chez moi, je me dis que j’ai envie d’une bonne soupe. Quand j’arrive à Carrefour, il y a une braderie et il se trouve qu’il y a un soup maker Philips en tête de gondole à 60 euros au lieu de 100 euros. Je jette un petit coup d’œil sur internet, je constate que Carrefour fait un peu de la pub mensongère. Ce produit coûte 60 euros dans pas mal d’enseignes actuellement. Cela ne m’empêche pas d’avoir la furieuse envie de posséder cet objet qui me permettra de faire de délicieuses soupes maison. Je craque, je l’achète. Je teste l’appareil le soir même. C’est hyper facile à utiliser, on coupe les légumes en petits morceaux, on met dans le récipient, on rajoute de l’eau, on choisit un programme et on lance la machine. En 23 minutes montre en main, on a une délicieuse soupe veloutée. Je suis ravie, j’ai follement envie de couper tous les légumes que j’ai en stock pour les transformer en soupes. Mon enthousiasme ne sera que de courte durée. Entre novembre et aujourd’hui, je n’ai fait que 6 fois de la soupe. Les 4 premiers essais sont une totale réussite. Le cinquième essai est mitigé : la soupe n’a pas été mixée correctement et j’ai dû mixer quelques secondes supplémentaires pour avoir une soupe parfaite. La sixième soupe est un échec total : les légumes ont partiellement cuit, une partie a collé et brûlé au fond, et le mixage n’a jamais eu lieu. Après avoir lu diverses critiques de cet appareil sur internet, il semblerait que ce produit soit sujet a des pannes de ce type plus que fréquentes. J’ai bien peur que le prochain essai me contraigne à retourner à Carrefour pour me faire échanger le produit ou pour me le faire carrément rembourser.

26 novembre 2016. Mon site de vêtements préféré m’informe qu’il y a des promos sur plein d’articles. Je n’ai besoin de rien, mais je consulte quand même le site à tout hasard. Je trouve deux jolis chemisiers qui me plaisent, ainsi que deux tee-shirts à manches longues. Je suis délestée de la modique somme de 48 euros alors que je n’avais besoin de rien. Ils sont forts quand même !

27 décembre 2016. J’ai soudainement envie de m’acheter un trench. Cela tombe bien, les ventes privées sur mon site préféré ont commencé. Je trouve un joli trench noir à moitié prix, ainsi qu’un sac dont je n’ai nullement besoin, une petite robe pull bordeaux (qui est ma couleur fétiche en ce moment) et un tee shirt à manches longues. Bon…55 euros dépensés…mais je suis contente, je me suis fait plaisir. Nous sommes le 10 février. Je n’ai à ce jour jamais porté le trench. J’ai utilisé le sac à main une fois, j’ai mis la robe une fois et j’ai porté le tee shirt deux fois. On va dire que je n’ai pas encore pleinement rentabilisé mes achats.

31 décembre 2016. Je vais chez Cultura, au départ pour acheter quelques livres pour ma fille. Finalement, j'achète deux livres de poche pour moi. Vous n'allez pas me croire, mais j'ai acheté un livre de Guillaume Musso, "L'Instant Présent". Et le pire, c'est que pour le moment, je le trouve pas mal. Pourtant, mes chers lecteurs, vous savez à quel point j'ai du mal avec les auteurs contemporains (j'ai bien essayé de lire du Anna Gavalda il y a quelques années, et je ne m'en suis pas remise !). Et là, j'achète du Musso et je trouve ça bien. Aurais-je perdu une partie de mes neurones ces dernières années?

11 janvier 2017. Les soldes commencent aujourd’hui. Je repère sur le site d’Etam un sac qui me plaît. Je le commande, ainsi qu’un range-pyjama en forme de renne que je vais offrir à une cousine qui aime les peluches. Je reçois un mail m’informant que le sac n’était plus disponible au moment de ma commande. En dédommagement de ce désagrément, Etam m’offre un bon d’achat de 12 euros à utiliser jusqu’au 28 janvier sur les produits non soldés…avec un minimum d’achat de 28 euros. Non mais je rêve ! On m'offre le droit d'acheter encore pour me dédommager de ne pas avoir réussi à acheter...et en plus, je dois acheter au prix fort. Etam se moque de moi...Seul le range-pyjama a été expédié…Je suis en colère, je voulais un sac et je ne l’ai pas eu. Je suis frustrée, agacée, en manque comme une droguée qui n’a pas eu sa dose. A partir de ce moment-là, toute mon existence tournera autour de la recherche du sac à main parfait.

16 janvier 2017. Je vous l’ai dit, je veux un sac. Je veux un sac bordeaux. Cette couleur me va si bien au teint ! Je vais sur le site des Galeries Lafayette à la recherche d’un sac en cuir bordeaux, car oui, je vaux mieux qu’un sac Etam en polyuréthane, je mérite du cuir, du vrai. Je tombe sur un magnifique sac bleu marine Arthur et Aston, je ne trouve aucun sac bordeaux à mon goût, et je finis donc par acheter un sac qui ne correspond pas à ce que je cherche, mais qui me plaît. Je reçois le colis, le sac est conforme aux photos du site, il est magnifique. Il décore très bien ma chambre, car je ne l’ai évidemment jamais utilisé à ce jour. 91 euros, ma foi, cela reste acceptable pour un produit de cette qualité.

17 janvier 2017. Je ne sais pas vous, mais moi j’adore les objets qui ne servent à rien, et j’adore les acheter chez Maisons du Monde. Je regarde un peu leur site, je flashe sur des mugs de voyage en porcelaine, et je craque aussi sur des objets totalement inutiles : un joli miroir avec un cadre cuivré, une bougie lanterne (je sais, c’est pitoyable), un plateau en mélamine, un cadre photo. Là encore, je n’avais besoin de rien, et j’ai dépensé 32 euros. Verdict suite à cette commande : je ne peux que vous recommander vivement les mugs de voyage en porcelaine. Il n’était pas précisé qu’ils sont à double paroi. Du coup, on peut tenir le mug sans aucun risque de se brûler les mains. Ce mug m’apporte une satisfaction rarement égalée avec une tasse, et je pèse mes mots. J’en ai offert un à ma mère. Elle m’a avoué qu’elle ne comprenait pas pourquoi je vénérais littéralement ce mug, mais depuis qu’elle l’a testé, elle ne peut pas s’en passer non plus !

21 janvier 2017. Il est 18h. Je suis chez Ikea à Toulon. J'ai environ 1h montre en main pour faire du shopping, car je suis invitée chez une amie vers 19h30 et je ne sais pas exactement où elle habite. Je n'avais encore une fois besoin de rien, et je me retrouve avec des patères de portes, un rideau de douche, deux serviettes de toilette, des ustensiles de cuisine, de la confiture, un lampadaire, des ampoules et des piles. Heureusement que je n'avais qu'une heure devant moi !!!

23 janvier 2017. Une vague de froid s’abat sur la France. J’ai envie d’une douce chaleur enveloppante. Je retourne sur mon site préféré et je prends un snood, une paire de gants, une deuxième paire de gants pour ma mère et des collants un peu épais. Total des dépenses : 8 euros car j’ai utilisé un bon d’achat de 6 euros. Bilan après deux semaines: il ne fait plus assez froid pour mettre les gants qui dorment dans mon dressing. Je voulais mettre mon snood ce matin, et je n'ai pas réussi à le retrouver. Tout va bien.

27 janvier. J’ai des soucis d’humidité à la maison depuis le mois de novembre. Une amie m’a parlé de l’utilité d’un déshumidificateur électrique dans ces cas d’humidité rebelle. Je me mets donc en chasse du déshumidificateur parfait. Ce sera un DeLonghi qui me coûtera la bagatelle de 285 euros. Verdict après une bonne semaine d’utilisation : l’appareil récolte 30 centilitres d’eau par heure, ce qui est énorme. L’appartement semble d’ores et déjà plus sain. Achat totalement validé !!!

28 janvier. J’ai toujours envie d’un sac bordeaux et je n’en ai toujours pas trouvé. C’est quand même dingue en période de soldes, non ? Je vais sur le site de Lancaster. J’ai quelques articles Lancaster et j’en suis contente donc pourquoi ne pas tenter cette marque? Je trouve un joli petit sac noir trop mignon. Je passe la journée à tenter de ne pas l’acheter. Il coûte quand même 113 euros et il n’est même pas bordeaux. Mais je me dis qu’après avoir payé 285 euros pour un déshumidificateur, j’ai quand même bien le droit de me faire plaisir. Après une journée d’hésitation, je craque et j’achète le sac. Mon avis : j’ai bien fait de craquer, le cuir est d’excellente qualité, et le sac est encore plus joli qu’en photo. Achat validé, même si je n’ai évidemment pas utilisé le sac à ce jour.

29 janvier 2017. Quand j’ai une idée en tête, je l’ai pas au cul, comme aurait dit mon père…Vous savez ce que je cherche? Un sac bordeaux évidemment. Je tombe sur la perle rare sur un site allemand de la marque Mint & Berry. Il s’agit d’un cabas bordeaux assez grand pour mettre tout mon bordel, et en cuir en plus. Le cabas est soldé à 45 euros au lieu de 90 euros. En m’inscrivant à la newsletter du site, j’ai droit à 10% de réduction et à la livraison gratuite. Mon rêve serait-il en train de se réaliser? En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, je commande donc mon deuxième sac en 24 heures (et le troisème en 13 jours) et je suis comme une gamine qui attend son futur cadeau.

30 janvier 2017. Je pense à mon futur cabas bordeaux et je suis contrariée car il ne possède pas de fermeture éclair. Je déteste qu’on puisse voir l’intérieur de mon sac. Je pars donc à la recherche d’un organiseur de sac. Je trouve mon bonheur sur Amazon ! Et hop, moins 10 euros au compteur !

2 février 2017. Je reçois une notification m’indiquant que mon sac Lancaster est bien arrivé au point relais. Génial ! Je consulte également les informations de suivi de colis de mon sac bordeaux en milieu d’après-midi et je constate avec effroi que le colis apparaît comme étant en train de retourner à l’expéditeur. Quoi? Le sac de mes rêves va m’échapper? Mais pourquoiiiiiiiiiiiiiiiiiiii? Je contacte la Poste. On me répond que mon adresse était incomplète. Je suis étonnée car j’ai évidemment donné mon adresse complète au moment de la commande. Il se trouve que l’adresse a été tronquée automatiquement lors de l’envoi. Il manque la précision du bâtiment sur le colis, et le facteur n’a donc pas pu savoir où livrer. La personne qui me renseigne est incapable de me dire où est le colis à l’instant où nous nous parlons. Je suis totalement dégoûtée. Il m’était arrivé la même mésaventure avec un colis San Marina. A l’époque, j’avais dû aller au centre de tri d’Antibes pour récupérer le colis avant qu’il ne reparte à l’expéditeur. Je décide donc de contacter le fameux centre de tri, en leur disant que je soupçonne que mon colis est chez eux. Il est 17h30, je me dis que ma tentative désespérée a peu de chances d’aboutir. Je dois avoir une chance incroyable, car je tombe sur une femme qui me dit qu’elle va transmettre ma demande à son collègue qui fait le service du soir jusqu’à 19h30. Il me rappelle peu avant 18h et me confirme que mon colis se trouve bien là, et que je peux aller le récupérer. Ce sac tant désiré est donc sauvé in extremis. Imaginez les sensations fortes que toutes ces mésaventures m’ont causées !!! Je passe donc récupérer mon sac Lancaster au point relais et mon sac Mint & Berry au centre de tri. Je rentre à la maison, je découvre mon beau sac Lancaster…et j’ouvre enfin le sac de mes rêves. Le sac correspond parfaitement aux dimensions et à la couleur attendue, mais je suis déçue par la qualité du cuir qui me semble plus cheap que celui du sac Lancaster (ce n’est pas la même gamme de prix donc ce n’est pas forcément surprenant) et qui à mon avis ne durera pas aussi longtemps que je le souhaiterais. Je décide néanmoins de le garder. Il m’a demandé tant d’efforts que je ne peux pas l’abandonner ! Je l’ai utilisé ces trois derniers jours, et il est quand même joli malgré sa qualité discutable.

4 février 2017. Si vous avez lu avec attention mes histoires, vous devez vous souvenir que j'ai acheté un sac bleu alors que je cherchais un sac bordeaux. C'est bien beau d'avoir un sac bleu, mais c'est loin d'être aussi simple à porter que du noir. Je me décide donc à partir en quête d'un manteau ou d'une veste bleu marine. Je vais chez Etam, et je ne trouve absolument pas mon bonheur. A croire que personne n'a envie de s'habiller en bleu...J'en profite pour regarder la lingerie, et je tombe sur un joli soutien-gorge noir. Je l'essaie, il est parfait. Il faut savoir que je suis très fine du haut du corps, et les armatures de soutien-gorge me font en général mal. Quand je tombe sur un soutien-gorge qui ne me gêne pas, je l'adopte immédiatement. Je craque aussi pour une nuisette en dentelle et satin hyper sexy. Avec ça, je vais pouvoir me reconvertir et démarrer une carrière dans le porno.

4 février 2017 - suite. J’ai très très très envie de vêtements. Cela fait tellement longtemps que je n’ai rien acheté, n’est-ce pas? C’est amusant car je suis incapable de vous dire ce que j’ai commandé sans regarder la page d’historique de mes commandes…Ah…Bon…Vais-je oser vous raconter? Il y a trois tee-shirts à manches longues et deux articles qui me font honte. Un pull de Noël avec un renne…et le pull identique en taille enfant. Oui, vous ne rêvez pas, l’année prochaine, je vais pouvoir être totalement kitsch avec ma fille avec ce superbe pull. J’ai trop hâte. Ce sera comme dans le film Bridget Jones. Merveilleux, non?

8 février 2017. Je suis seule à la maison et je regarde le site d'Etam. Je trouve le même modèle de soutien-gorge que celui acheté le 4 février, en plein de couleurs différentes qui n'étaient pas disponibles en magasin lors de ma visite. Je me dis que je vais finalement utiliser le bon d'achat de 12 euros qu'Etam m'avait offert, mais je constate qu'il est censé être valable jusqu'au 28 janvier. Et merde ! Il faut croire que c'est mon jour de chance, le code de réduction fonctionne alors que la date limite est dépassée. Je ne dépense donc que 42 euros au lieu de 54 ! Vous avez remarqué que je n'ai toujours pas ma veste bleue, hein ?

10 février 2017. Je viens de payer mon tiers provisionnel. J'ai reculé le moment de faire cette dépense. C'est une dépense qui ne me rend pas heureuse, et qui devrait être compensée par un achat agréable, vous ne trouvez pas?

Il est temps de faire le bilan et l'analyse des derniers mois et de vous apporter quelques précisions:

- je gagne bien ma vie et je n'ai jamais été à découvert. C'est vrai que quand on lit l'historique de mes achats, on pourrait avoir peur pour mon compte en banque mais rassurez-vous, tout va bien de ce côté-là. J'ai donc finalement le "droit" de dépenser puisque j'en ai les moyens.

- j'ai parlé de mon problème à mon médecin traitant et elle m'a conseillé de me désinscrire de tous les sites de vente en ligne puisque presque tous mes achats sont réalisés via internet. Je suis totalement incapable de me désinscrire pour l'instant. Mon médecin m'a demandé si mes achats nuisent à ma famille. Je lui ai répondu qu'en toute objectivité, non, car j'ai les moyens de faire ces achats.

- les achats sont une sorte de drogue pour moi. Quand je n'arrive pas à satisfaire une envie d'achat, je deviens folle et je dois trouver au plus vite autre chose à acheter. C'est vraiment une addiction.

- les achats constituent un moyen pour moi de soulager des "angoisses". J'ai le même type de compulsions avec la nourriture. Quand je rentre du boulot le soir, j'ai envie d'une dose de sucre pour me calmer...

- les achats viennent combler des manques affectifs. Quand j'étais enfant, mon père me couvrait de cadeaux. C'était sa façon à lui de combler son absence et son incapacité à montrer ses sentiments. Pour me sentir aimée, j'ai besoin d'être couverte d'objets car je n'ai pas l'habitude d'autre chose. Et comme je suis adulte, je me couvre de cadeaux moi-même. C'est pitoyable.

- mes achats partent souvent d'une lubie. Cette saison, c'était l'obsession des sacs. Il y a deux ans, j'ai eu une phase où j'ai acheté un nombre incalculable de paires de chaussures. Il y a trois ans, je voulais trouver un gilet idéal et j'ai fini par en acheter 9 en tout car les gilets trouvés n'étaient finalement jamais la pièce parfaite que je cherchais.

Vous savez tout, ou presque. Sauf peut-être à quoi je ressemble dans mon pull renne, mon Guillaume Musso dans une main et mon mug en porcelaine dans l'autre.

Ecrit par C-C, le Vendredi 10 Février 2017, 22:40 dans la rubrique Jour après jour.